L’aigle de la route

Pour nous autres européens, les distances canadiennes sont démesurées. De la place, il y en a, d’ailleurs on ne va pas se leurrer, il n’y a même que ça. Et pour relier toute cette place entre elle, les autoroutes vont au plus court : c’est-à-dire qu’elles sont droites et rectilignes et droites… C’est particulièrement flagrant dans les grandes plaines de l’Alberta, du Saskatchewan et du Manitoba : il suffit de jeter un oeil à une carte routière pour apercevoir le méticuleux quadrillage de bitume.

Alors quand vient le temps de monter dans sa décapotable, on s’imagine les cheveux au vent, un air de country music dans les oreilles, on écrase l’accélérateur et on se surprend à hurler “ON ZE ROAD AGAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !”… Grande est la déception quand on croise le 1er panneau de limitation de vitesse : 100 xx/h max. Alors on se dit que c’est un pays de culture anglophone, que ça doit être exprimé en miles et que par conséquent ça doit fait 160 km/h… et puis non, on avait bien lu, c’est bien 100 km/h (et dire que certains se plaignent de la lenteur des corrèziens sur la route !).

Alors, cher lecteur, si tu conduis au Canada, suis mon conseil : fait comme les canadiens, prends ton temps, profite du paysage (mais n’oublie pas de tourner le volant dans LE virage de l’autoroute, sinon c’est l’accident).

Y sont pô comme nous, c’est tout !

3 Comments

  1. l’avion , y-a-que ça de vrai !

    Mais quoi de plus enivrant que de faire la route
    au volant de la voiture, la musique à fond,
    pas âme qui vive, c’est le désert
    nous sommes les rois

    Mais attention, il ne faut pas tomber en panne de quoi ?
    d’essence, pardi

    Like

  2. Le Québec, c’est un peu les latinos du Canada. Donc histoire de bien montrer qu’on est québécois et pas canadien (on a son honneur quand même), icitte on ne respecte pas les limites de vitesse 🙂 Donc sur l’autoroute, les plus sages roulent à 100/120 km/h. Et sur les équivalents montréalais du périph, qui sont limités à 70 km/h, personne ne roule sous les 80… y sont comme nous ceux-là, c’est tout 😉

    Like

  3. Euh.. pour être honnête, on doit dire qu’à 100 km/h on se faisait pas mal doubler aussi… Je me demande si ce ne serait pas nous qui ne sommes pas comme eux, en fait.
    Ce qui est cocasse, c’est que pratiquement à chaque virage (envron 3 tous les 100km) y’avait un accident ou des rallentissements (supplémentaires).

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s