Barbecue-lab

(méfiez-vous, y’a d’la prose)

Ce soir c’était la “summer lab-party”. Et ca m’a fait penser que je ne vous avais pas encore parlé de mon labo…

Mon nouveau labo est drôlement bien. Il est équipé, faut voir, on dirait un vrai labo comme dans les films, ouaaaah ! Juste, les gens de mon labo parlent une langue étrange et inconnue, non non, pas l’anglais … La génétique! Ils emploient des mots mystérieux comme orthologue, par exemple, ou d’autres mots plus compliqués que j’ai vite oubliés parce que sinon, c’est pas marrant. Du coup, quand ils me parlent j’adopte très rapidement un regard hébété avec une pointe de détresse, associé à une attitude concentrée, pleine de bonne volonté, certes, mais nettement teintée d’imcompréhension néanmoins. Visiblement, ca ne marche pas tellement, ils continuent avec leur génétique comme si de rien n’était.

Sinon, à par ça, je m’y plais beaucoup dans ce labo. J’ai maintenant mon bureau à moi perso, signe que je suis là pour quelques temps je suppose. Je partage ma paillasse avec d’autres, car il est probable que je n’y serai pas en permanence, vu qu’une partie importante de mon projet concerne des techniques qui ne sont pas dans ce laboratoire là.

Laissez moi vous présenter les gens, un peu. D’abord ma nouvelle chef, Mei ZHEN. Elle est assez jeune, son labo est un jeune labo (moins de dix ans, largement), mais très très brillant. Elle est gentille, a l’air très humaine, et surtout, qualité énorme: elle parle lentement quand on le lui demande. Ca n’a l’air de rien mais c’est bien pratique ces petites choses quand on doit causer projet… Pour le moment, je crois qu’on s’entend bien toutes les deux, même si parfois j’ai l’impression qu’elle aimerait bien que j’aille plus vite à la comprenette. Je pense que c’est son coté chef qui veut ça…

Sinon, il y a plein de gens dans le labo (ca change de mon labo d’avant). Surtout qu’en ce moment il y a les “summer student”, des jeunots qui sont la pour quelques mois. Parmis eux, il y a Christine et Michelle, qui sont originaires de Hong Kong et qui en profitent pour me trainer dans des tas de restaus chino-coréo-japono-asiatiques, genre. Inutile de dire qu’on s’entend très bien, donc.

Ensuite, il y a les thésards et apparentés. D’abord, le premier Ed, dit Ed-le-Thésard (j’ai toujours eu beaucoup d’imagination), qui m’a guidée au début parmi les méandres du labyrinthe qu’est l’institut pour ne pas que je me perde quand j’ai du faire faire mon pass. Ensuite, Michelle-celle-qu’on-a-vue-au-labo-l’autre-week-end (elle travaille beaucoup), qui ne se fait pas prier pour accompagner lors des excursions-test de nouveaux restaus, et qui connait par coeur toute la sélection des gateaux de chez Tim Hortons. On s’entend très très bien aussi toutes les deux. Et enfin, il y a Liu, qui habite dans le même immeuble que nous, et qui est, je crois, encore plus gourmande que moi (SI! c’est possible!). Elle est arrivée de chine il y a six mois, et elle m’a promis de m’apprendre a cuisiner des bons plats de la bas. Chic-chic-chic alors!

Après, il y a les techniciennes. Ma préférée c’est Sharon, c’est elle qui m’a appris à trier les vers, à repérer les mâles et les hermaphrodites, les différents stages de leur développement, tout ça… Malheureusement, elle s’en va cette semaine, c’est d’ailleurs un des prétextes de la soirée barbecue. Et il y a aussi Yin, qui ne parle pas très bien anglais elle non plus, et donc c’est dur de se comprendre, nous deux…

Ensuite, il y a les autres post docs. Le plus ancien, c’est Ed, dit (je vous le donne en mille) Ed-le-post-doc, mon voisin de bureau, avec lequel je suis amenée à discuter souvent parce que c’est à partir de ses vers mutants que je vais travailler. Il y a aussi les deux japonais: Taizo qui me fait beaucoup penser à mon copain Luis pour ceux qui le connaissent, et Kyota, dit Kyota-ooooooaaaaaaaôôôôôôhh, mon préféré. Il est arrivé au labo peu de temps avant moi. Lui aussi il dort au labo, comme Michelle. Il parle très mal anglais, et c’est un peu dommage car on doit travailler ensemble et je ne cause pas tellement japonais. Et il est très très japonais, comme garçon, de telle sorte qu’on ne peut pas trop lui faire répêter plein de fois ce qu’il dit ou il se vexe. Mais on s’entend bien quand même, et a force on arrive même a faire des blagues, un peu primaires, certes, mais largement suffisantes pour moi (la bagarre de capuches, notamment).

Et pour finir, il y a Wesley. Wesley est le “research associate” de Mei. Ca veut dire qu’en plus de son activité de recherche il est responsable de l’organisation et de l’atmosphère du labo (commandes, répartitions des corvées, etc). Wesley est surtout mon sauveur en matière de génétique et de vie au labo. Je comprend plein de trucs qu’il me dit, je suis sans cesse a lui demander des conseils, des explications, où est rangé ceci, comment on fait cela, etc… Et heureusement, Wesley est patient. Très, très, trèstrèstrès TRES patient.

D’ailleurs, pour en revenir à la soirée du labo, c’est chez Wesley que ça a eu lieu. Il habite dans un immeuble pas trop loin, qui est construit de telle sorte qu’il y a une immense terrasse accessible aux locataires de cet immeubles. La terrasse est équipée de bancs, d’arbres, de fontaines, de tables, de chaises et de barbecues… Et c’était drôlement agréable ma foi. Il y avait trois fois trop de bouffe, curieusement, beaucoup de nourriture asiatique. Jérôme a fait la connaissance de tout ce petit monde, on a tous fini par participer aux parties endiablées de UNO, et c’était une sacrée bonne soirée.

Voilà. Sinon, pour ceux que ça interesse, allez voir le site internet du labo (y devrait y avoir quelques photos).

8 Comments

  1. Mais c’est sale ces histoires de vers mutants, beuark 🙂

    Bon sinon, pour votre culture générale et pour que vous passiez pour des autochtones au Québec : ici, on n’utilise pas trop d’anglicismes, donc un "barbecue" ça se dit… "charcoal" !!

    Like

  2. D’ailleurs, sauf erreur, barbecue ça vient du français (barbe queue… illustrant le sens de "l’embrochage" de la bête….) …

    Like

  3. Ben si charcoal c’est un anglicisme, c’est pour ca qu’il l’utilise pour pas utiliser d’anglicismes 🙂 (c pas clair ? c normal…). Par contre une fois j’ai eu le malheur de dire "toaster" et là je me suis fait reprendre "mais non, c’est quoi ça, on dit un grille-pain enfin !".. .euh, a bon, désolé, excusez-moi de vous demandez pardon.

    Like

  4. 1-charcoal:dans une expos c’était la traduction de "fusain",allez savoir pourquoi!?
    2-Magali j’ai vu ta cuisine alors je goûterai à ta cuisine chino-japo-asiato…,surtout que d’ici qu’on revienne tu auras fait tester à Jérôme plein de recettes (pôv’gâ!)!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s