La journée de la culture asiatique

Aujourd’hui, les collègues “ventres-à-pattes” de Magali avaient décidé de nous faire découvrir les bons coins asiatiques de Toronto. Le Chinatown originel est situé autour de Spadina Avenue (prononcez spédaïna) dans le centre-ville, mais les générations suivantes se sont installées à Markham, une banlieue du Nord Est de Toronto.

Le midi, restaurant chinois où il faut parler cantonnais au serveur pour commander. Heureusement les filles étaient là. Résultat, une demi-douzaine de bols énormes remplis de choses très bonnes, comme par exemple ce mélange trop liquide pour être du riz mais pas assez liquide pour être une soupe.

L’après-midi, shopping au Pacific Mall, un super centre commercial où on trouve pêle-mêle, des DVDs piratés, des champignons sêchés et des olives à la réglisse, des DVDs piratés, les derniers lecteurs MP3 à la mode, des DVDs piratés, des fringues bariolées, des DVDs piratés, des gourmandises à emporter et encore des DVDs piratés vendus sans être inquiétés le moins du monde… Ni une ni deux, votre serviteur a été insulter avec tact et subtilité le propriétaire d’une petite boutique (toujours s’attaquer aux plus faibles que soi) : “Pardon mais ce DVD c’est quelle région ? Zone 1 (Amérique du Nord), ah bon mais pourtant c’est écrit tout en japonais dessus… C’est du chinois ? Ah oui tiens… mais alors ça parle japonais dans le film ? Ah, les voix sont en anglais et les sous-titres aussi… mais c’est comme les vrais DVDs alors ? 3 pour 20$, ah non c’est moins cher…”.

Ensuite, direction T & T où Magali a fait des emplettes sur les conseils avisées de ses collègues “ventres-à-pattes” (je l’ai déjà dit ?) pour s’essayer aux dumplings (les raviolis translucides qu’on trouve par exemple aux crevettes dans les restaurants chinois de Paris). Autant dire qu’à la fin de la journée, on commençait à en avoir plein les pattes d’avoir cavalé dans tous les rayons.

Le soir, comme on avait encore un petit peu faim, diner spectacle dans un restaurant japonais style Teppanyaki : on s’assoit autour d’une grande plaque de cuisson et le chef prépare devant nos yeux les plats qu’on lui commande, avec moultes tourniquets de ses spatules de cuisine (faute d’un meilleur terme) et autres numéros comme l’oignon-volcan, l’oeuf hara-kiri et le bol de riz acrobate. Et comme on était un public formidable, on a même eu le droit d’essayer aussi.

Pour achever cette journée exceptionnelle, on est allé taper le carton dans un salon de thé, à déguster des bubble tea (thé chimique aromatisé et garni de bulles de gélatine) en jouant au Uno jusqu’à 2H du matin. Le “gang à pattes” en plein action (de gauche à droite : Magali, Michelle, Michelle, Christine, Yu et Jérôme)

"gang à pattes"

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s