Chicabeurk

Alors … Chicago, c’est fait …

Pour ceux qui ne savaient pas (non, on ne dit pas TOUT sur le blog), une bonne part de mon travail consiste à développer dans mon nouveau labo une technique pour enregistrer des synapses (jonction neurone-muscle, pour être précise) sur des vers. L’idée est de coller le ver sur un coté, de le découper dans le sens de la longueur, de l’ouvrir (comme un sandwich) de coller l’autre coté, de retirer les organes qui gênent et de placer des électrodes sur le nerf (pour stimuler) et sur une cellule musculaire (pour enregistrer). Comme ça, ça a l’air de rien, mais 1) le ver fait au mieux 1mm de long, généralement beaucoup moins, 2) il ne doit pas être desséché sinon il meurt en quelques secondes et 3) une fois collé il faut l’enregistrer rapidement (en moins d’une heure) sinon ses cellules meurent. Avec tout ça, ça fait trois mois que j’y suis sur cette histoire…

Pour ceux qui ne savaient pas (on ne dit VRAIMENT pas tout sur le blog), il était question que j’aille à Chicago perfectionner ma technique. Parce qu’à Chicago se trouve le labo de Janet Richmond, la dame qui a mis au point cette technique il y a quelques années. En fait, y’a pas vraiment l’embarras du choix : il y a très peu de gens qui utilisent cette technique. Un coup de bol que l’experte en la matière ne soit pas trop loin…

Pour ceux qui ne savaient pas (mais que dit-on sur le blog ?), ce voyage a eu lieu la semaine dernière, je viens juste de rentrer.

Donc, Chicago. Chicago, pour ce que j’en ai vu, est moche. Très moche. Glauque aussi. En même temps, j’ai vu de Chicago le trajet entre l’hotel et le labo (plus quelques rues aux alentours quand je me suis perdue), le batiment du labo de Janet (plus quelques autres batiments quand je me suis perdue), et le trajet hotel-aéroport (non, là, je ne me suis pas perdue : j’ai pris le taxi). Mais j’ai bien regardé : pas de blues brothers, pas de sweet home …

Par contre, je ne résiste pas à la tentation de vous monter une photo d’une de mes preps :

openworm texas red labelled phalloidin staining

Cellules musculaires en rouge – phalloïdine (vas-y, Frérot, lâche-toi) marquée au texas red – et superposition d’images de confocal. Ca en jette, hein ? Et encore, je me retiens … Mais mettez-vous à ma place : depuis le temps que je les charcute, ces pauvres vers, je suis bien contente de m’entendre dire que mes preps sont “magnifiques”, et d’envisager de les enregistrer bientôt, ENFIN !!

(Note : la prochaine photo que je vous montre, on devrait voir les neurones en vert, en plus des muscles en rouge …)

(Autre note : Les bidules en rouge à droite, ce sont des points de colle. La colle prend le marquage, ne me demandez pas pourquoi)

1 Comment

  1. waaaaaaaaaaaaou !!! quelles magnifiques cellules musculaires !!! (aucune ironie dans mon exclamation…. j’admire vraiment…. je trouve ça beau, les cellules en générales, et les musculaires en particulier)

    bref, mettre des éléctrodes sur un ver d’1 mm, ça m’épate…. moi j’avais déjà un problème de minutie avec les glandes salivaires des asticots de 5 mm, alors j’imagine…
    j’attends la photo de la synapse avec impatience !

    Sinon, n’importe quel adepte de la série Urgences SAIT que Chicago est glauque !!! ;-p

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s