Nouvelle-Ecosse, Ile du Prince Edouard: JOUR 9

Il re-pleut-pleut.

Après la journée d’hier, l’humeur est maussade tendance désespérée. Pourtant le petit déjeuner était délicieux et copieux (muffins au maïs maison, Mmmm, et en plus pour une fois c’est l’homme qui cuisine), et nos hôtes charmants et enjoués. L’hôtesse nous montre même ses travaux de quilt. Mais en montant dans la voiture, la vue du ciel gris humide de ce matin nous décourage et nous décidons de rentrer sur Halifax. Au moins, si il pleut, il y a des magasins et des musées OUVERTS à proximité. Et puis nous avons un peu négligé Dartmouth lors de notre précédent passage…

Nous voici donc en route sous le déluge. Nous cherchons plus de dix minutes le Heritage Museum, avant de comprendre que ce terme regroupe plusieurs musées différents, et que de toute façon ils sont tous (tous en choeur) fermés pour la saison. On pose donc la voiture à Dartmouth et on traverse le pont “Angus L. McDonald” à pieds, suivant les conseils du Routard. Ce pont enjambe la baie d’Halifax et “offre une vue inhabituelle de la ville”. Quand il fait beau, c’est-à-dire. Là, avec le vent et la pluie, on a du garder la tête baissée et les yeux fermés. Mais on l’a fait.

Vue du pont de Dartmouth

Pour atteindre le centre-ville, nous traversons un quartier résidenciel, un cimetière allemand… Nous atterrissons enfin, un peu trempés, dans un chouette restau, au milieu d’une rue dont les enseignes ont été gardées telles que dans les années 50. Le restaurant est très agréable, et la nourriture succulente nous réconcilie un peu avec nos vacances.

La rue aux vieilles enseignes

Nous nous lançons donc dans une chasse aux cadeaux souvenirs dans le centre de Halifax. Premier arrêt chez Rum Runners… qui, la poisse ne nous lachant pas si vite, s’avèrera être le seul magasin de notre liste à être encore ouvert à cette heure avancée de l’après-midi (16h).

Le magasin Sugah!

En nous aventurant dans d’autres rues de la vieille ville, nous finissons dans une petite librairie, et choisissons un assortiment de livres sur l’Accadie, son histoire, ses contes, ses recettes de cuisine. Nous subissons à la caisse un long monologue du propriétaire sur des sujets allant de l’américanisme aux meilleurs auteurs accadiens, en passant par les chiens de Terre-neuve (“rien qu’une nuisance qui bave partout”? Vieux schnock!).

Après avoir écumé les (2) cinés de la ville et raté toutes les séances potentiellement intéressantes, nous arrivons enfin à l’hotel de ce soir, le Confort-Inn de Dartmouth, nous offrons une pizza “grand luxe” au pizza 16 d’en face, et nous couchons tôt pour être à pied d’oeuvre, demain, pour partir vers l’Ile du Prince Edouard.

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s