La face cachée du drywall

L’année dernière nous avions entamé un bilan énergétique, dont les principales suggestions étaient de renforcer l’isolation thermique et l’étanchéité générale de la maison. Ce qui nous conduit dans le coin buanderie. Quand le sous-sol n’était pas encore aménagé, il y avait un tuyau de la profondeur des fondations permettant à l’air humide du sêche-linge de s’échapper. Quand les précédents propriétaires ont “fini” le sous-sol, c’est-à-dire posé des murs en drywall à 10 cm à l’intérieur des murs de fondation, ils n’ont pas remplacé ce conduit par un tuyau plus long. Non, ils ont préféré emboiter un tuyau plus large autour du tuyau existant. Et s’étonnés ensuite d’une certaine humidité ambiante dans le sous-sol. A laquelle ils n’ont pas remédié en remplaçant ces 2 tuyaux par un seul. Oh non, ils ont en toute logique préféré découper 4 petits trous dans le drywall autour du sêche-linge pour faciliter la circulation… de l’air humide. Bref, un week-end j’ai fichu en l’air les 2 bouts de tuyaux et posé le conduit de longueur appropriée. Il ne me restait donc que ces 4 petits trous laissant s’engouffrer l’air frais hivernal.

Mais ce qu’il y a de génial avec le drywall, c’est que ça se patche ! Tout d’abord, au lieu de s’embêter avec 4 petits trous de formes irrégulières, on s’arme d’un cutter et on n’en fait 2 bien plus gros mais bien plus rectangulaires. Ce qui permet à l’occasion de faire de la spéléologie des tuyaux…

En l’occurence, les arrivées d’eau chaude et froide de la machine à laver le linge ne passent pas à travers les poutres de bois mais sont juste coincées entre les poutres et les fondations. Donc quand je tourne les robinets, toute l’installation bringueballe, les tuyaux râpent, les coudes se tordent. Magnifique travail de @$#*&. Bref, j’installe une planche de bois en travers, supportant les tuyaux que je fixe avec diverses bagues pour éviter le plus possible toute liberté de mouvement.

Après quoi plus de mauvaises surprises : il suffit de découper au cutter un morceau de drywall de la taille du trou, que l’on vise à même les poutres de bois.

Ensuite, on recouvre le tout d’une couche de platre qu’il suffira de bien poncer pour obtenir une surface lisse et de bien peindre pour cacher la misère.

Bon c’est pas tout ça mais il faut que je vous laisse, le sêche linge vient de lacher…

2 Comments

  1. Dis donc tu deviens un pro ! Dans notre petite copro, le proprio de l’immeuble avait fait remplacer la chaudière au gaz qui datait de Mathusalem avant de vendre 3 des 4 appartements (dont le mien). C’était tellement n’importe quoi que le conduit d’évacuation des restes de combustion, qui aurait dû être branché à la cheminée, c’est l’évidence même, n’allait nulle part; son extrémité a simplement été coulée dans un peu de plâtre près de la cheminée pour faire semblant que tout était correct…

    Like

  2. J’arrive après a bagarre pour le bidon de ma soeur, je peux plus y mettre de commentaire alors je le fait là. Effectivement, ma soeur déchire grave sur la photo. Je suis pas surpris, elle qui adore être prise en photo…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s