Halloween 2018

Cette année, Halloween chez les Castors se fera essentiellement au dernier moment. Citrouilles, litéralement achetées la veille, gribouillées par les enfants avant d’aller au lit et découpées par Papa à la lueur de la bougie (j’exagère à peine), costumes fignolés quelques jours auparavant, devant de la maison décoré entre-temps à la va-vite entre deux averses…

Le soir venu, on retrouve Dylan et sa famille pour une part de pizza rapide, et, miracle, la pluie nous laisse une acalmie le temps d’aller rançonner les voisins. Il fait même plutôt doux, et on n’est même pas obligés de mettre des manteaux sur les costumes.

Une photo rapide avant le départ:

IMG_2039

Cette année nous avions:

  • Happy Potter (qui rejoignit sa copine Zoé en Hermione Granger)
  • Un fantôme (comme dans le livre “Happy Halloween Stinky Face” -4’39”) qui se transforma en pirate au dernier moment pour cause de problèmes de vision nocturne par les trous dans le drap
  • un chat noir (comme Lily-Kate dans le livre “Happy Halloween, Stinky Face” – 3’29”)
  • un super-héro (comme dans le livre “Happy Halloween Stinky Face” – 4’12”)
  • Guest Stars:
    • Un hamburger
    • Un pompier

La règle, chez nous, c’est qu’une fois que le chaudron est plein, on rentre à la maison. L’idée étant de ne pas (trop) encourager l’excès observé chez les voisins qui s’arment de grands sacs, de taies d’oreiller, laissent leurs enfants les remplir, et bazardent la plupart de la récolte dans les semaines qui suivent. Les castors Juniors se retiennent de se jeter sur tout ce qui leur est offert, remplissent leur “seau” et ont droit à un bonbon par jour après le dinner si ils ont été sages. Et aussi, comme ils voient leur seau se remplir, il est plus facile de gérer la fin de l’activité. Cette année, nous avons réussi un beau tour de quartier, rencontré des connaissances au cours du chemin, et admiré la créativité (et la gestion du temps) des gens du voisinnage.

Personnellement, Halloween n’est pas trop ma fête préférée. Je m’interroge toujours sur les valeurs morales que l’on passe aux enfants: gaspillage de nourriture (citrouilles), décadence de sucreries, cupidité, importance des apparences…  D’ailleurs, cette année les filles m’ont demandé ce qu’on avait fait des citrouilles, après. Elles étaient décues qu’on ne les ait pas mangées. Mais bon, une fois creusées, laissées dehors une journée, visitées par les écureuils, les fourmis, etc., avec de la cire de bougie dedans… Elle aurait un drôle de goût, la soupe. Mais du coup on a discuté un peu de ça, le gaspillage. On ne sait jamais…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s