Prom’nons-nous dans les bois…

Ayant relativement survécu à l’Halloween et autres anniversaires, nous ressentons comme un besoin de mettre le nez dehors, de sortir de la maison, du quartier, du quotidien, et de profiter un peu du fait que, pour une fois, il ne pleut pas. Alors on se lance, direction Crawford Lake park.

Alors certes, il ne pleut pas, mais par contre, ça caille un peu. Et comme ce sont les premiers froids, on en est encore au point oú il faut négocier chaque épaisseur supplémentaire, chaque chaussette plus épaisse, chaque botte, avec nos descendants obstinés. Globalement, les parents l’emportent, mais bon.

Au début, pendant la visite du village Wendat, de ses maisons longues et de son jeu de lacrosse, ça va.

Au départ de la promenade, là oú il ya les animaux sculptés dans le bois sur le bord du chemin, ça va toujours.

À vrai dire, ça va tellement bien que vers la fin de la boucle, après la collation au bord du lac, les parents Castors décident de pousser le vice jusqu’à lancer la meute vers un autre chemin jusqu’à un point de vue sur la vallée. On se met en route, et là…

Les filles se rendent compte qu’il fait froid. Et regrettent de ne pas avoir accepté de mettre leurs gros pantalons, et leurs gants. Et le font savoir. À la ronde. Large, la ronde.

Maman Castor tente des distractions… (“Dans la troupe…”, “La patrouille des éléphants…”, Prom’nons-nous dans les bois”, “354 895 km à pied…”)…

IMG_2095

… mais le répit est de courte durée. Les hurlements redoublent. Les garçons commencent à y mettre du leur. Les parents Castor décident de rebrousser chemin. Et là…

Papa Castor voit un chemin qui part sur la droite, et se rapelle que ce chemin, d’après le plan qu’il a vu au croisement précédent, devrait nous ramener plus vite à l’endroit oú la voiture est garée. On prend le chemin. Et on marche, on marche. Les filles, à l’idée de retrouver bientôt la voiture, décident de faire grâce à nos tympans et reviennent à des niveaux sonores tolérables. Et là…

Après 20 bonnes minutes de marche, le verdict est sans appel: le racourci n’en est pas un. Seulement, on a passé le point critique oú faire demi-tour vaut encore le coup… La Meute n’est pas super impressionnée par la tournure des événements et redoublent leurs efforts pour nous le faire savoir à gorge déployée. On les amadoue à coups de collations, et chaque mètre est une petite victoire.

Au final, une belle ballade d’au moins 5km en deux heures, sans porter personne, des enfants fiers d’avoir bien marché une fois au chaud dans la voiture, et probablement des animaux de la forêt bien contents de retrouver un peu de calme après notre départ!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s